PROJET DÉVELOPPEMENT AGRICOLES DANS LES ZONES ARIDES

ENJEUX GLOBAUX

S’ADAPTER AU CHANGEMENT CLIMATIQUE MONDIAL, LA PÉNURIE D’EAU ET LES LONGUES PÉRIODES DE SÉCHERESSE DANS LES ZONES ARIDES

RÉPONDRE À LA DEMANDE EN QUANTITÉ ET QUALITÉ DE LA FORTE CROISSANCE DÉMOGRAPHIQUE EN AFRIQUE

REMPLACER L’IMPORTATION DE CÉRÉALES PAR UN APPROVISIONNEMENT LOCAL DES FILIÈRES

STABILISER LES ZONES SAHÉLIENNES

STRATEGIE

→ Concevoir  et mettre en place des cultures et pratiques agricoles adaptées à des climats de plus en plus secs afin d’assurer une sécurité alimentaire durable aux populations vivant dans les terres arides.

→ Augmenter le rendement des cultures locales grâce au développement de variétés performantes et pratiques agricoles adaptées.

→ Répondre aux besoins des populations rurales (la majeure partie de la population) par la production d’aliments locaux et consommés traditionnellement .

→ Répondre aux besoins des populations urbaines (part grandissante de la population) avec des produits à valeur ajoutée et une consommation de viande plus élevée.

→ Répondre en quantité et qualité aux besoins des industries de l’élevage et de la transformation grâce à des variétés de qualité supérieures.

→ Ajouter de la valeur aux produits locaux.

→ Développer une agriculture pérenne et des filières de production locales pour stimuler le développement économique de ces régions.

POTENTIEL DES CULTURES TELLES QUE LE SORGHO, LE MILLET POUR REPONDRE AUX ENJEUX

Les cultures comme le sorgho et millet sont aptes à développer une agriculture durable en réduisant les consommations d’eau et d’intrants agricoles tout en en augmentant la productivité.

Également, des pratiques agricoles durables peuvent être développées comme les systèmes culturaux basés sur des rotations avec des cultures aux résidus bénéfiques pour les céréales (exemple de la culture du coton avec des résidus en P et N bénéfiques pour les cultures céréalières).

Le sorgho et le millet sont des ingrédients essentiels dans la cuisine locale (utilisés en boisons, farines, pain, bouillies, bières, ect.)

Ces céréales peuvent être également utilisées pour créer des produits adaptés aux styles de vie moderne, sains et abordables.

De plus, il est avéré que les grains de sorgho et de millet perlé sont un aliment de qualité supérieure pour le bétail et la volaille.

Le sorgho et millet peuvent être utilisés dans de nombreuses filières de production dans l’alimentation humaine, l’alimentation animale et les boissons.

Une culture de rente de variétés de sorgho à haut potentiel de rendement et adaptées aux besoins du marché est générateur de revenu pour l’agriculteur. De plus, par rapport au maïs, l’utilisation des intrants est réduite et le prix des grains sur le marché est plus élevé.

Le développement d’une agriculture pérenne et des filières de productions autour du sorgho ou d’autres céréales locales, est créateur d’emplois tout au long de la chaine de valeur (producteur, technicien, chercheur, transformateur, commerçant).

L’impact social pourra se traduire par une stabilité accrue des régions concernées et une réduction des flux migratoires vers les villes.

La stabilité politique et la résilience vis-à-vis de phénomènes tels que le terrorisme s’en trouveront considérablement renforcés.

ACTIONS SEMAFORT

→ Recherche de génétiques performantes de sorgho, millet adaptées aux conditions climatiques, à haut potentiel de rendement et adaptées aux besoins des différents marchés.

→ Développement d’itinéraires techniques fiables optimisant l’utilisation d’intrants agricoles tout en préservant les sols d’une manière durable.

→ Développement de l’accès des producteurs à des semences performantes de qualités supérieures et à haut potentiel de rendement, et à des intrants de qualité.

→ Formation et appui technique des agriculteurs se lançant dans la culture de ces nouvelles variétés de sorgho, millet afin qu’ils puissent en exploiter le potentiel.

→ Développement de l’accès des producteurs à des semences satisfaisant l’exigence de qualité des filières et certification des productions suivant un cahier des charges fixé.

→ Mettre les agriculteurs en contact avec les transformateurs et les marchés afin d’établir un cercle vertueux basé sur la confiance et la durabilité.